Pages Navigation Menu

L'actualité de tout ce qui nous influence

Nouveau ministre du travail, nouveaux espoirs

Nouveau ministre du travail, nouveaux espoirs

Suite l’annonce de nouveau gouvernement du président Macron, par le secrétaire général de l’Elysée, le 17 mai dernier, Muriel Penicaud, succèdera à Myriam El Khomri au ministère du travail au sein du gouvernement d’Edouard Philippe. La nouvelle ministre aura du pain sur la planche avec le taux de chômage de 10 % et les nouvelles réformes que Macron voudrait apporter à la loi du travail devenir ministre du travail ce n’est pas du pain bénit.

Les salariés de Tati, attendent cette annonce de pied ferme, en espérant vraiment que le nouveau ministre du travail interviendra dans les négociations comme a demandé leur avocat, Thomas Hollande, lors des manifestations le 7 mai dernier devant le siège d’ERAM. L’enseigne est en redressement judiciaire depuis le 4 mai dernier avec désignation par le tribunal de commerce deux administrateurs judiciaires. Les 1754 salariés craignent de perdre leur emploi du jour au lendemain.

Muriel Pénicaud, qui est-elle ?

Peu connue par le public, une des ministres de la société civile désignée par Macron, n’ayant pas d’expérience politique, mais elle sait diriger des entreprises, l’ancienne directrice générale des ressources humaines de Danone et directrice générale adjointe du groupe Dassault systèmes, elle passe de patronne en ministre du travail.

En ayant une formation d’histoire et de psychologie, Intégrant le cabinet de Martine Aubry en 1991, en tant que conseillère en formation professionnelle, en 93 devient dirigeante de la formation chez l’enseigne Danone, jusqu’à 2002, à la suite de laquelle elle reprend la direction générale chez Dassault Systèmes. Pour revenir après six ans en tant que DRH à Danone. Avant de devenir ministre, Muriel Pénicaud, dirigeait Business France, qui est chargé de faire le suivie des PME et PMI pour la conquête des marchés internationaux ainsi que d’assister les investissements étrangers dans l’hexagone.

Les dossiers qui attendent Muriel Pénicaud

Deux grands volets attendent l’intervention de la nouvelle ministre du travail, la première les reformes de la loi du travail, point essentielle du programme électoral d’Emmanuel Macron, afin de donner plus de liberté au dirigeant d’entreprise, et d’apporter plus de souplesse aux différentes entreprises. La nouvelle loi stipule que chaque société grâce a un referendum, dirigeant et salariés pourront se mettre d’accord sur les salaires et les heures de travail. Mais plus encore, le nouveau président Macron, vise de plafonner les indemnités prud’homales. Murielle Penicaud, en tant que ministre du travail doit préparer avec le président l’ordonnances pour cet été pour que la reforme entre directement en vigueur.

Deuxième volet, la demande de Thomas Hollande, avocat des salariés de Tati, qui depuis l’investiture du nouveau président a demandé à Macron d’intervenir pour permettre aux 1754 salariés de garder leur emploi. Cette enseigne est en redressement judiciaire, et le tribunal est en cours d’examiner les différentes offres de reprise par l’intermédiaire de son administrateur judiciaire. Et vu qu’aucune proposition n’englobe tous les magasins et salariés, Thomas Hollande propose au président de faire pression sur le groupe ERAM pour reprendre tous les salariés des magasins qui ne seront pas repris. Espérons que le nouveau ministre du travail soit de son avis.